Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jardin intime du massif

  • Remèdes à la mélancolie

    "Tout l'automne à la fin n'est plus qu'une tisane froide. Les feuilles mortes de toutes essences macèrent dans la pluie. Pas de fermentation, de création d'alcool : il faut attendre jusqu'au printemps l'effet d'une application de compresses sur une jambe de bois.

    Le dépouillement se fait en désordre [.....]

    Au panier, au panier! La Nature déchire ses manuscrits, démolit sa bibliothèque..."

    Francis Ponge 

    DSC_0006.JPG

     

    Lire la suite

  • Poésie de l'automne

    Un poète est passé par le Jardin Intime du Massif. Et notre regard a changé. La nostalgie est remisée dans l’arrière cour de l’âme. Place à la douceur des images. Et si vous aviez à choisir ? Laquelle de ces apparitions furtives, favorisées par une éclaircie ou par l’été indien garderiez-vous dans votre panthéon des saisons ?

    Le carillon zen qui cliquette près du jasmin ?

    Le bain d’oiseaux qui s’emplit de feuilles mortes ?

    DSC_0033c.JPG

    Lire la suite

  • On respire......

    Comment parler d'un jardin sub-claquant, que l'on maintient en vie à coup d'arrosages quotidiens qui pompent le puits, l'énergie et la patience des jardiniers, sans vraiment le maintenir aux litres nécessaires pour qu'il soit séduisant ?

    Bien difficile tout de même...

    DSC_0003.JPG

    Lire la suite

  • Jardins Intimes des Massifs

    Il existe des massifs où tout invite à l’abandon.  Une sensation extrême, à la limite du raisonnable, qui fait que l’on plongerait dans le vide ou que l’on se laisserait engloutir dans les eaux limpides et glacées…

    DSC_0060c.JPG

    DSC_0097c.JPG

     

    Lire la suite

  • Butineurs et croqueurs

    Les coccinelles ont froid ces derniers jours. Après la canicule, leurs pauvres coquilles oscillent entre sept et quatorze degrés et elles laissent trainer lamentablement leurs ailes...

    DSC_0007-002cc.JPG

    Et pendant ce temps, les greffiers continuent leur carnage !

    DSC_0007-001cc.JPG

    Lire la suite

  • Vingt mille lieues sous les fleurs

    Un écueil fuyant

    L’année 2017 fut marquée par un événement bizarre, un phénomène inexpliqué et inexplicable que personne n’a sans doute oublié… En effet, depuis quelques temps plusieurs jardiniers  s’étaient rencontrés sur terre avec un  objet long, fusiforme, souvent phosphorescent, infiniment plus vaste et plus rapide qu’une abeille.

    Vous aurez reconnu un médiocre pastiche de la célèbre prose de Vingt mille lieues sous les mers, adaptée pour la circonstance au Jardin Intime du Massif et à ses habitants étonnants...

    DSC_0022-001c.JPG

    Les faits relatifs à cette apparition, consignés aux divers livres de bord, s’accordaient assez exactement sur la structure de l’objet ou de l’être en question, la vitesse inouïe de ses mouvements, la puissance surprenante de sa locomotion, la vie particulière dont il semblait doué. Si c’était un cétoine, il surpassait en volume tous ceux que la science avait classés jusqu’alors. Ni Verveine, ni Flocon, n’eussent admis l’existence d’un tel monstre – à moins de l’avoir vu, ce qui s’appelle vu de leurs propres yeux de savants…

     

     

     

     

    Lire la suite