Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur le toit du Massif

Dès le camp de base, vous croiserez les yaks. Vous êtes sur le bon chemin... Suivez bien les balises depuis l'adret.

SAM_4444C2.JPG

SAM_4441C3.JPG

La marche d'approche se fera lentement, dans les forêts primaires, en appréciant les couleurs d'automne...

SAM_4446C4.JPG

Il vous faudra longer les grands bois de sorbiers qui vous guideront dans la pente. Puis traverser les sous-bois enflammés où affleurent les chanterelles.

SAM_4449C6.JPG

 

SAM_4457C7.JPG

A l'issue de cette marche, vous trouverez un couloir qui salue votre première progression.

SAM_4467C8.JPG

A partir de là, tous les espoirs sont permis. Vous pourrez faire une pause et ne repartir pour l'ascension finale que le lendemain. Tout dépend de votre humeur.

SAM_4470C9.JPG

SAM_4471C10.JPG

Mais ne vous attardez pas trop, ce n'est pas l'Everest, vous n'êtes pas Frison-Roche ! Fuyez vite ce refuge tentateur pour admirer, dans les éboulis, la nature dans son passage des saisons, le rouge des myrtilles et les genévriers rampants qui gagnent du terrain.

SAM_4475C13.JPG

SAM_4481C11.JPG

SAM_4476C12.JPG

Après, c'est à vous de jouer. La végétation se raréfie, après l'Ecosse, vous fréquentez l'Islande.

SAM_4483C14.JPG

SAM_4486C15.JPG

SAM_4490C16.JPG

SAM_4495C17.JPG

Dans l'immédiat après-guerre, le Puei-Vuei a été marqué d'une borne géodésique.

SAM_4496C18.JPG

Ce symbole sera votre guide en même temps que les cairns. Peut-être alors, la brume se lèvera pour couronner votre succès.

SAM_4503C19.JPG

 

SAM_4506C20.JPG

Là, loin du monde et de ses turbulences, vous vous endormirez. Demain, des congères de dix mètres de haut vous feront un lit immaculé.

SAM_4500C21.JPG

Bon week-end et bonne semaine à venir, à vous toutes et tous de bonne volonté, loin de l'économie et de la balistique ! La nature guérira tout.

 

Verveine sauvage et Flocon d'avoine

Commentaires

  • Merci chers poètes pour cette belle promenade. Mon humaine apprécie d'autant plus qu'elle ne peut plus marcher très longtemps actuellement. Amitiés à toute la tribu du JAIM

  • Là est la nature vivifiante, le cadeau qui "efface" les plaies du monde, le ressourcement sans fin... Quelle chance d'avoir marché dans de tels paysages, merci pour ce doux partage, c'est un enchantement. brigitte

  • Des paysages grandioses et cette marche dans cette nature est pure merveille.
    Léon est heureux dans cet espace. Profitez-bien et grand merci pour ce beau partage.

  • C'est magnifique. Vous avez du vous régaler et vous ressourcer !

  • J'aime beaucoup le sorbier des oiseleurs déjà un nom poétique dans un environnement où couleurs d'automne côtoient les brumes enchanteresses d'un pays presque imaginaire .

    Pour le Yucca c'est une plante qui résiste à tout il y a quelques années on en avait arraché un et il était resté tout l'hiver dans un seau dont l'eau avait gelé et au printemps il a fait des pousses et aujourd'hui il fleurit planté à un autre endroit .
    Bises

Écrire un commentaire

Optionnel