Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

oiseaux - Page 5

  • Péril au jardin

    Après snowpocalypse tout ce début de semaine, le jardinier, las de sillonner les routes de la taïga altiligérienne, comptait s’offrir quelques heures de calme. Armé de son APN, il se disait que ce serait bien le moment de renouveler le blog et d’offrir quelques éternelles photos de végétaux enneigés, la neige ayant le mérite de se décliner sous tous les tons et sous toutes les épaisseurs. Bien mal faillit l’en prendre !!! Il n’avait pas fini d’ouvrir la porte du hangar à foin qui donne sur la grande partie du jardin, qu’une pierre du mur se détacha, rasa la tête du jardinier avant de heurter son épaule. Le jardinier incrimina le gel intense de cette dernière nuit (encore moins douze) mais il comprit vite que le responsable n’était autre qu’un… écureuil ! Que voici, alors qu’il fuyait en s’accrochant aux pierres.

    P1040947b.jpg

    Lire la suite

  • Sortilèges de l’Ouest

    Le ciel était devenu menaçant, bouillonnant de nuages métalliques. La prairie ressemblait à un tapis végétal d’herbes de toutes sortes, de chardons, de fleurs et d’épineux. (J’avais lu quelque part qu’elle était originellement, « aboriginellement », constituée d’un inextricable lacis de plantes entremêlées : passe-rage, cuscute, herbe à moustique, stipe, faux kikuyu, koélerie, pied-de-chat, auster doré, poacée, herbe de feu, traînasse, sénévé, aronie, fraises sauvages, pouliot. Aujourd’hui, elle ne survivait plus que dans quelques endroits isolés comme celui-ci. La plus grande partie des Grandes Plaines avait été labourée, on y avait replanté toutes sortes de végétaux hybrides venus de l’étranger.)

                                                                           Rob Schultheis

    Voyez-vous, les jardiniers du Massif continuent à cultiver leur jardin, en ces hivers passants ! Où l’on apprend que d’étranges et si nombreuses plantes pourraient bien s’installer au printemps. Mais d’ici là il va falloir faire des recherches sérieuses ! En attendant, on guette nos quelques sauvages qui montrent le bout de leurs feuilles.

    P1040792b.jpg

    Lire la suite

  • Quelles nouvelles au jardin ?

    C’est, comme chaque année, avec impatience que la petite famille du Jardin Intime du Massif attend de bonnes nouvelles du printemps.  Quelles sont-elles ?

    P1040717b.jpg

    Lire la suite

  • L’hiver retrousse ses manches

    Cela virevoltait bien depuis quelques temps… Doucement le jardin s’est endormi, lentement le paysage change au Jardin Intime du Massif.

    P1040544b.jpg

    Lire la suite

  • Coucou !

    Le coucou n’a pas chanté mais le coucou a pointé le bout de sa fleur. Comme quoi les dictons ne se vérifient pas… Ou plus ? Une primevère officinale (primula veris) a commencé à déployer ses jolis pétales pour saluer le retour de la pluie…

    P1020725b.jpg

    Lire la suite

  • Passage à l’heure d’été

    A l’heure où la planète faisait des économies, hier entre vingt heures trente et vingt et une heures trente, le réchauffement climatique se rappelait à notre bon souvenir… Et ce matin, le pin noir d’Autriche se sentait plus autrichien que jamais !

    P1020651c.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    P1020662b.jpg

    Lire la suite