Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

poésie - Page 3

  • Jardin céleste

    Ça commence par une certaine lassitude. Arpentant les allées  désordonnées, le passager du parc se sent alors désœuvré… Un sentiment que tout artisan de la nature connaît à un moment ou un autre, las d’attendre le soleil ou la pluie, dans ces moments d’exception où le jardin n’appelle pas à la caresse, à une prise en charge qui l’éloignerait encore d’une sauvagerie inexorable. Un temps neutre où se confondent les heures et les nuages. C’est alors que le regard du jardinier se détourne, lui qui par le passé fut un vrai nomade avant de se dire qu’un jour il fallait bien, à force d’exubérance anglaise et d’esthétisme italien, de rigueur française et de dépouillement nippon, inventer à son tour un lieu qui lui ressemblerait. Là, il se remémore les images d’hier et lève les yeux au ciel…

    P1020888.JPG

    Lire la suite

  • La passerose

    « La passerose qu’on nomme aussi rose trémière

    Fleurit au jardin des garde-barrières

    C’est une fleur en papier peint

    Qui regarde passer les trains…. »

                                                   Ratel

    Lire la suite

  • Le Jardin sous l’œil de Khalil Gibran

    L’Oeil dit un jour : « je vois au-delà de ces vallées une montagne voilée de brume bleue. N’est-ce pas beau ? »

    L’Oreille, ayant entendu cela, prêta l’oreille un moment et dit : « mais où est-elle donc cette montagne ? Je ne l’entends pas. »

    Puis la main dit : « En vain j’essaie de la toucher, cette montagne, je ne la trouve pas. »

    Le Nez dit à son tour : « Il n’y a pas de montagne ; car je ne peux la sentir. »

    L’œil se détourna et les autres se mirent à critiquer cette étrange illusion de l’œil. « Dans l’œil, dirent-ils, il y a certes quelques chose qui défaille. »

                                   Khalil Gibran (Le fou)

    P1030174b.jpg

    Lire la suite

  • Neige printanière

    Cela peut paraître antithétique en même temps qu’étrange. La neige est au printemps ce que la pluie est à l’été, pourtant, elle est aujourd’hui la bienvenue ! Voilà bientôt quinze jours qu’il n’avait  plu ni neigé et après ces derniers mois d’excès on était en droit de s’inquiéter : cela allait-il durer ? Une sécheresse pouvait-elle s’immiscer dans ce beau retour à la vie ?

    P1020545b.jpg

    Lire la suite