Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chevaux

  • Variété "equus sapions"

    Malgré les trombes d'eau qui se sont abattues sur la région, les routes inondées et le vent tempétueux, le jardin intime du massif a survécu, égoïste dans son bonheur d'avoir défié les éléments. Les jardiniers ont observé avec effroi les excès survenus ici et là et ils ils offrent leur compassion aux victimes des eaux tumultueuses. Sincèrement. Cependant, après la tempête survient le calme et il a bien fallu reprendre en main notre ferme improvisée et réconforter les équins soumis aux rudes conditions de ces derniers jours. En même temps que nous pratiquions un parage naturel, nous avons fait appel à une amie isothérapeute pour pratiquer l'énergétique chinoise sur les chevaux détrempés, toujours soumis aux éléments, hiver comme été. Nous avons pu observer la naissance d'une nouvelle espèce parallèle aux homo sapiens : les equus sapions !!!

    SAM_1703c.JPG

    Lire la suite

  • Le sel de la vie

    Nous nous étions un peu lassés, ces derniers temps mais le sel des marais salants nous a redonné le goût du texte et de la photographie. En selle, dans ces étendues exotiques, le monde est vaste... Loin du Jardin Intime, la nature renouvelée redonne du punch aux jardiniers, entre vignes et chevaux, entre huitres et ânes.

    SAM_1558d.JPG

    Lire la suite

  • Dernières traces d’automne avant l’hiver

    Il y avait bien eu une alerte précoce aux alentours du 12 octobre, cette première neige inhabituelle qui sonnait le temps d’un hiver précoce… (voir « snowoctobre ») Et puis cela s’était remis au doux ; mais les jardiniers le sentaient en leur for intérieur, prenant de l’avance sur la Sainte Catherine pour planter les derniers arrivés (post précédent). Ce vendredi, la Grande Blanche a envoyé ses éclaireurs. Il ne reste désormais que quelques pétales d’Annabelle déclinant sous l’œil désolé des équins coquins du jardin… SAM_0059b.jpg

    Lire la suite

  • Les îles d’Auvergne

    Ce matin la nature était un jardin étonnant qui invitait la mer en ses terres. Imago Sekoya avait dessiné ces « îles d’Auvergne », nous n’imaginions pas les trouver un jour, mystérieuse Atlantide, au centre de cette France et des montagnes arvernes. Ces matins-là, on se console du marasme ambiant en se disant que nous vivons vraiment dans un joli lieu…

    P1040252b.jpg

    Lire la suite

  • La danseuse qui aimait les chevaux

    Ce post ne sera pas consacré au jardin mais à une femme courageuse, ancienne danseuse de son état, qui s’est installée depuis quelques années à côté de chez nous, à La Chaise Dieu (Haute Loire). Je la connais peu mais je lui reconnais un immense courage que seul un  grand idéalisme peut permettre de développer. Dans ces lieux sauvages et rigoureux, elle s’occupe, le plus souvent seule, de quinze chevaux sauvés des mauvais traitements et d’une vingtaine de chiens et chats. Comme pour tout idéaliste, la population locale lui est parfois hostile et cela nous ramène inévitablement à Brassens : « mais les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux… »

    P1040040b.jpg

    Lire la suite

  • Farniente au Jardin Intime

    Trois jours à ne rien demander d’autre que de profiter de ce que le jardinier peut appeler son « œuvre » ! Bien sûr, rien ne se ferait sans Dame Nature mais, il faut l’avouer, il y a du contentement lorsque, dans la lumière douce et encore fraîche de ce premier juin, on savoure le chemin parcouru : des allées qui se dessinent dans une ambiance un brin british, les carrés d’épilobes sauvages en attente qui dominent leurs alliées plus domestiques, l’irrégularité choisie des arbres et arbustes et, pour trois semaines dans l’année, la réunion de tous les animaux du jardin ! Car les chevaux sont dans la partie réservée à leur intention, heureux de partager le même territoire que leurs humains et autres chats et chiens du jardin. Un écureuil s’est même risqué dans un accrobranche somptueux sous l’œil médusé des chats !

    P1030294b.jpg

    Lire la suite